L’histoire de la Portugieser

L’histoire de ce modèle historique commence en 1939 lorsque deux négociants portugais font une demande particulière à la manufacture suisse : une montre-bracelet aussi précise qu’un chronomètre de marine.

Un challenge de taille à l’époque, mais la Maison IWC aura une solution « simple » : utiliser des mouvements de montres de poche savonnette de calibres 74 et 98 dans un boîtier de 43 mm.

Un style iconique


La Portugieser a un esprit qui lui appartient. Véritable modèle avant-gardiste, elle présente des chiffres arabes, une lunette d’une extrême finesse, un cadran pour petite seconde à six heures, imposant et de taille inhabituelle à l’époque de sa sortie et de délicates aiguilles feuilles.

Parmi les caractéristiques qui lui sont chères, la Portugieser présente aussi la minuterie chemin de fer qui, courante à l’époque des montres de poche, rappelle comme son nom l’indique le style industriel d’une voie ferroviaire.

La renaissance

Kurt KlausJusqu’alors fabriquée en quantité limitée, la Portugieser connaîtra en 1993 sa nouvelle heure de gloire. C’est Kurt Klaus, le célèbre créateur du calendrier perpétuel IWC, qui en sera l’élément déclencheur. Arrivé en tant qu’horloger puis devenu maître d’ingénierie et de pensée pour la Manufacture, il proposera une relance de la Portugieser – modèle qu’il affectionne particulièrement. Le garde-temps connaîtra donc sa renaissance avec une nouvelle lignée en référence au 125ème anniversaire de la Manufacture.

Celui-ci reprendra les codes de la Portugieser historique, dans un plus petit format (42 mm), en y ajoutant un fond transparent dévoilant le mouvement. Connue sous la référence 5441, cette montre, de production limitée, a su ravir le cœur des collectionneurs.

Évolutions et Complications

C’est en 1995, seulement deux ans après le lancement de la montre Édition Anniversaire qu’un nouveau mouvement voit le jour. Répondant aux plus strictes exigences horlogères, la Portugieser Répétition Minutes fait son entrée.

Au cours de cette même année la Portugieser Chrono-Rattrapante est présentée. Deux cadrans, un à midi pour le totalisateur des trente minutes du chronographe, l’autre à six heures pour la petite seconde. IWC réunit pour la première fois une Portugieser et un Chronographe dans le même boitier.

Les années 2000 seront aussi glorieuses que les précédentes pour la Manufacture qui lancera la Portugieser Automatic 2000 accompagnée du Calibre 5000, un nouveau mouvement maison  offrant une réserve de marche de sept jours et spécialement destiné à sa collection fétiche.

De nombreuses déclinaisons de la collection verront le jour toujours avec un design qui garde les mêmes proportions et finitions, composé dun cadran clair et épuré, de deux totaliseurs en retrait et dun réhaut avec une échelle graduée en quarts de seconde.

Des évolutions sur la base de ce mouvement feront aussi leurs apparitions. Parmi elles, le calendrier perpétuel en 2003, le tourbillon mystère verra le jour l’année suivante ou encore, en 2015, le calendrier annuel qui propose mois, date et jour de la semaine dans trois cadrans distincts à midi.

La Portugieser est l’une des montres les plus anciennes et les plus connues d’IWC. Elle est devenue un véritable best-seller parmi tous les modèles qui ont vu le jour à Schaffhausen. Dans la famille de montres IWC, la  Portugieser est un pur chef-d’oeuvre de Haute Horlogerie. Une véritable icône.

Pourquoi la lunette de votre montre tourne-t-elle ?

La lunette est une couronne extérieure mobile fixée sur le cadran de la montre. C’est l’un des éléments principaux du boîtier et c’est elle qui porte la glace. Sa vocation première est de mesurer le temps d’immersion en plongée. Mais elle peut servir de bien d’autres manières.

Panerai Submersible

Calcul du temps écoulé

Pour éviter tout accident, il est indispensable d’utiliser une montre de plongée dotée d’une lunette spécifique. En début de plongée, il convient de placer le repère zéro de la lunette (petit triangle ou trait de marquage) sur la même position que l’aiguille des minutes. Le repère reste fixe tandis que l’aiguille continue à avancer, marquant ainsi le temps passé en immersion depuis qu’il a été fixé. Le temps de plongée détermine les paliers de désaturation à faire au cours de la remontée. Plus la plongée est longue, plus ces paliers le sont également.

La lunette tournante de montre de plongée a été présentée par Rolex et par Blancpain au début des années 1950. Ce n’est que quatre ans plus tard que Blancpain a présenté la première lunette unidirectionnelle sur son iconique plongeuse Fifty Fathoms. Les fabricants horlogers ont adopté ce type de lunette ne tournant que dans un seul sens – autrement dit une lunette unidirectionnelle – afin d’éviter les erreurs dues à une manipulation involontaire dans le mauvais sens et risquer ainsi de fausser les mesures lors de la plongée.

Outre le temps de plongée, la lunette tournante peut se transformer, à tout moment, en chronographe « à la minute près ». Libre à vous de mesurer ce que vous voulez : le temps qu’il vous faut pour marcher jusqu’à une station de métro ou pour effectuer une performance sportive… Facile et pratique !

Calcul du temps restant

Vous devez accomplir une tâche en un laps de temps imparti ou surveiller la cuisson des pâtes ? La lunette tournante est encore là pour vous.  Positionnez tout simplement le repère zéro de la lunette à l’heure à laquelle vous devez avoir terminé votre tâche.

Vous devez, par exemple, rendre votre rapport dans 30 minutes. Si l’aiguille des minutes est sur 15, faites tourner la couronne de façon à ce que le marqueur se retrouve sur le 45 (soit les 30 minutes). Vous pourrez ainsi savoir avec précision le temps qu’il vous reste… Lorsque l’aiguille des minutes atteint le marqueur : le temps est écoulé !

Lecture d’un second fuseau horaire

Cette méthode peut vous faciliter la lecture d’un second fuseau horaire. Elle est un peu compliquée mais fonctionne très bien.

Panerai Submersible

Par exemple, pour suivre le fuseau horaire de New York qui compte 6 heures de moins que le nôtre, positionnez le marqueur de la lunette à 6 heures. Ensuite, lisez l’aiguille des heures en fonction du marqueur de la lunette sans prêter attention aux graduations, comme sur une montre design sans index. La lecture de l’aiguille des minutes, elle, demeure la même.

Bonne fête Maman !

La version moderne de la Fête des mères est née aux États-Unis en 1908. Anna Jarvis est connue pour être à l’origine de sa création. À l’époque, la jeune institutrice américaine, ayant perdu sa maman très jeune, réussit à convaincre l’État de Virginie d’en faire une fête officielle. En 1914, le Président Woodrow Wilson proclame officiellement le 2e dimanche de mai jour de la Fête des mères. Depuis cette date, le Mother’s day, est célébré, tous les ans, aux États-Unis. Et, tout doucement, elle finit par connaître un essor dans le monde entier.

La Fête des mères dans le monde

La Fête des mères n’a pas toujours lieu le même jour, suivant les pays et même les régions de certains pays.

Beaucoup de pays se sont calqués sur la coutume des États-Unis et célèbrent les mères, chaque année, le 2e dimanche de mai. C’est ainsi le cas en Allemagne, Danemark, République Tchèque, Italie, Suisse, Brésil, Australie, Chine …

En Belgique, les mamans ne sont pas à l’honneur le même jour en fonction des régions. C’est généralement le 2e dimanche de mai, mais dans la région d’Anvers, la Fête des mères est le 15 août, qui est le jour de Marie dans la religion catholique

L’Espagne, le Portugal et la Hongrie ont choisi le 1er dimanche de mai alors que la France et la Tunisie ont fixé la date au dernier dimanche de mai.

Au Royaume-Uni, la Fête des mères est célébrée le 4e dimanche de Carême, c’est à dire à la mi-mars environ.

En Thaïlande, c’est le 12 août, anniversaire de la Reine Sirikit, considérée comme la mère de tous, qui a été choisi pour cette célébration. Des défilés, feux d’artifices et illuminations sont organisés dans le pays pour rendre hommage à la Reine.

Au Népal, la Fête des mères a lieu le dernier jour du mois Baishakh (en avril ou en mai) et rend surtout hommage aux mères qui ont perdu la vie. Pour les honorer, certains partent en pèlerinage vers les étangs Mata Tirtha, au sud-ouest de Katmandou.

En Éthiopie, la Fête des mères n’a pas lieu à une date spécifique. Les Éthiopiens attendent simplement la fin de la saison pluvieuse d’automne, pour célébrer celles qui leur ont donné la vie. Lorsque le temps s’éclaircit et qu’il ne pleut plus, les membres de la famille se retrouvent et font la fête pendant trois jours.

En Égypte, la Fête des mères a été introduite en 1956 par le journaliste égyptien Mustafa Amin qui s’est inspiré de l’histoire d’une veuve ignorée par son fils. Il a alors décidé de célébrer les mamans le 20 mars, jour du printemps.

Quelle que soit la date, la Fête des mères est avant tout et de partout, un jour d’amour destiné à remercier celle qui a donné naissance. Existe-t-il une meilleure façon de montrer votre amour à votre mère qu’avec un bijou personnalisé ou une montre ? L’équipe de la Maison Charles Desitter vous conseillera au mieux pour des cadeaux uniques et originaux, que votre mère ne pourra qu’adorer !

Découvrez dès maintenant une sélection de pièces pour la Fête des mères…

Références (de gauche à droit, de haut en bas):

  • Collier de la collection Lucky Move de Messika
  • Assortiment bague, bracelet et boucles d’oreilles de la collection Friday Night de Alessandra Donà
  • Slimline Ladies Moonphase de Frédérique Constant
  • Possession de Piaget
  • Bracelets de la collection Force 10 de Fred
  • Limelight Gala de Piaget

TUDOR dévoile la Black Bay Fifty-Eight « Navy Blue »

Black Bay Fifty Eight de Tudor

La Maison C.Desitter est fière de vous présenter la Black Bay Fifty-Eight « Navy Blue », réédition de l’iconique Black Bay Fifty-Eight, modèle historique de la Maison TUDOR.

Black Bay Fifty-Eight « Navy Blue »

Nous sommes en 1958 lorsque que TUDOR dévoile sa première montre de plongée étanche à 200 mètres, la référence 7924 ou « Big Crown ». À cette époque, cette pièce novatrice est très recherchée par les collectionneurs et sera, dans les années 1970, adoptée par la Marine nationale française pour ses montres de plongée TUDOR. Les lignes idéales de la Black Bay Fifty-Eight s’inscriront progressivement dans les codes de la Maison et détermineront au fil des années son héritage et ses traditions.

Clin d’œil esthétique au modèle historique, cadran bombé, « bleu TUDOR », … Dorénavant inscrite dans la lignée des montres sportives TUDOR, la Black Bay Fifty-Eight « Navy Blue » vient aborder un style néo-vintage qui s’adapte aux traditions de la Maison horlogère.

Black Bay Fifty-Eight « Navy Blue »Véritables références en matière de montre sportive, les montres de plongée se veulent tant robustes qu’élégantes. Avec son boîtier en acier de 39 mm et son calibre Manufacture MT5402, certifié par le COSC, la Black Bay Fifty-Eight « Navy Blue » offre une réserve de marche de 70 heures. Les aiguilles au design « Snowflake », signature de la Maison introduite en 1969, sont équipées de Swiss Super-LumiNova® grade A. Cette matière lumineuse, qui facilite la lecture des indications du cadran en toutes circonstances est essentielle aux montres sportives ou de plongée, afin de permettre une lecture dans le noir le plus obscur.

À en juger par son pouvoir de séduction, la Black Bay Fifty-Eight « Navy Blue » n’a pas fini de vous surprendre. Aux trois options de bracelets disponibles tissu Jacquard bleu avec bande argent, « soft touch » bleu et acier riveté s’ajoute cinq ans de garantie transférable, sans inscription, ni contrôles intermédiaires requis

Ce tout nouveau modèle est d’ores et déjà disponible dans notre bijouterie Charles Desitter, rue des Dominicains15-17, à Liège.

Le tachymètre

Un tachymètre, ou échelle tachymètrique, est un instrument destiné à mesurer la vitesse de déplacement. Autrement dit, il permet de calculer la vitesse parcourue par un objet ou un être vivant dans plusieurs unités et notamment en km/h.

Le tachymètre horloger

De nos jours, il n’est pas rare de retrouver la fonction du tachymètre sur des modèles de chronographes. En effet, ce principe de mesure du temps a été repris par le monde de l’horlogerie en présentant une échelle tachymètrique généralement placée à la périphérie du cadran.

Le système du chronographe tachymètrique permet donc de calculer une vitesse moyenne généralement sur une base de 1000 mètres. Bien que l’obtention de cette vitesse soit souvent indiquée grâce à l’aiguille des secondes, il est tout de même possible de retrouver cette fonction sur certaines montres digitales.

Comment utiliser son tachymètre ?

Cette fonctionnalité est assez simple d’utilisation. Vous devez actionner le chronographe au premier marqueur de distance, en appuyant sur le bouton poussoir des secondes ( il s’agit généralement du bouton en haut à droite du cadran), et l’arrêter au marqueur de distance suivant, lorsque la distance de 1 km a été parcourue.

Afin de connaître la vitesse moyenne, il vous suffit de regarder le chiffre sur lequel l’aiguille des secondes s’est arrêtée.

Dans le cas ci-contre, l’aiguille des secondes indique une vitesse moyenne de 105 km/h.

Attention ! Si la trotteuse dépasse les 60 secondes, il vous faudra lire la vitesse moyenne sur la deuxième couronne du tachymètre si votre montre en est équipée. Dans le cas contraire, bien que cet outil soit plus précis sur une longue distance, il vous faudra alors calculer la vitesse sur une distance de 500 mètres puis multiplier la valeur obtenue par deux.

Les tachymètres en horlogerie mécanique

Les tachymètre avec échelle spécifiée : la graduation est basée sur une distance de 1000 mètres ce qui permet d’obtenir la vitesse en kilomètre par heure. (modèle OMEGA ci-contre)

Les tachymètre avec échelle non spécifiée : aucune graduation n’est indiquée sur l’échelle, mais de manière générale les calculs se font sur 1000 mètres. (modèle Breitling ci-dessous)

Les tachymètres à deux niveaux d’échelles : il y a deux échelles distinctes indiquant plusieurs graduations. Dans la majorité des cas, une échelle est basée sur 1 km et la seconde permet de calculer la vitesse sur 100 mètres. (modèle Baume et Mercier ci-dessous)

Certaines échelles tachymètriques se trouvent au centre du cadran et plus seulement sur la lunette de la montre. (Baume et Mercier)

 

FRED et son numéro 10

Le bracelet Force 10, dont le nom fait référence à un puissant vent de tempête dans le monde marin, est le fruit de l’imagination de Samuel Fred – fondateur de la Maison FRED – et de son fils, avec lequel il partageait une passion commune : la voile.

Créé en 1966, ce bijou reflète autant la mode contemporaine que les influences maritimes et sportives qui se cachent derrière sa création.

Lidée vient des bateaux et plus précisément des haubans dun voilier. Lors d’une virée vers le large, Fred Samuel observe son fils tresser un cordage et vérifier ses manilles avant de larguer les amarres. Le créateur s’inspire de cette scène et crée une pièce révolutionnaire : un bracelet dont le corps, constitué de 1500 fils d’acier tressés, évoque un câble marin, tandis que son fermoir, un mousqueton en or, représente une manille rappelant les mousquetons marins. L’assemblage de ces deux éléments a eu raison de son succès, faisant de ce bijou l’emblème de la Maison FRED.

Symbole d’un sentiment de liberté, de réussite, de courage et d’élégance décontractée, cette collection s’est, depuis sa création, largement étoffée. En effet, le bracelet est disponible dans une grande palette de couleurs vibrantes, de designs interchangeables et personnalisables et dans des versions plus fines que la traditionnelle.

« Porter Force 10, c’est avancer dans la vie avec détermination, style et audace. »

Lors de la réouverture de nos bijouteries, les membres de l’Équipe Desitter se feront un plaisir de vous présenter cette pièce qui a fait la renommée mondiale de la marque.

5 bracelets emblématiques

Qui dit montre, dit bracelet ! Bien que les premières montres à gousset soient apparues au XVIᵉ siècle, il a fallu attendre les années 1900 pour que les montres à bracelet soient très répandues.

Aujourd’hui, le monde horloger offre un choix infini en termes de montres, de boîtiers et de bracelets en acier. La Maison Desitter vous fait voyager à travers les époques et revient sur les modèles emblématiques qui, malgré leurs nombreuses années d’existence, n’ont rien perdu de leur popularité.

Le bracelet milanais

Typique des années 1950, la maille milanaise, connue sous le nom « Mesh » pour les anglais, est née à Milan au XIXᵉ siècle. Pas toujours suffisamment souple, le bracelet milanais a été amélioré en Allemagne au début du XXᵉ siècle, avec notamment un maillage plus flexible et plus confortable au poignet. Bracelet typique et populaire, la forme cotte de maille plaît aujourd’hui pour son style vintage et orne de nombreux nouveaux modèles.

 

Le bracelet grain de riz

Apparu dans les années 1940 sur les montres Philippe Patek et Vacheron Constantin, le bracelet à mailles grain de riz, qu’il soit en or, en argent ou en métal, habille parfaitement le poignet. L’origine de ces mailles remonte au célèbre Gay Frères, atelier de fabrication de chaînes de Genève. À l’époque, considéré comme un exploit technologique en termes d’esthétique et de confort, il a aujourd’hui l’avantage d’être très polyvalent puisqu’il peut autant habiller une montre raffinée qu’un modèle plus sportif.

 

Le bracelet Oyster

Finesse, confort et sobriété. Composé de trois mailles plates, qui chutent généralement de 4 mm des anses à la boucle, ce bracelet emblématique du XXᵉ siècle fut breveté par Rolex en 1947 et proposé pour la première fois en 1948. Afin de s’adapter aux différents usages sportifs, le bracelet a évolué techniquement depuis sa création mais son design reste quant à lui intact.

 

 

La montre classique de référence La Rolex Datejust 31 en Acier Oystersteel et or jaune. Boîtier : 31 mm. Cadran : vert olive, serti de diamants. Bracelet : Jubilé. #Rolex #Datejust

Le bracelet Jubilee

Icône des années 1980 souvent associée à la GMT-Master, ce bracelet, mythique de la Maison Rolex, a été présenté pour la première fois en 1945 pour la Rolex Oyster Perpetual Datejust. Tout comme son grand frère l’Oyster, ce bracelet avait tout d’abord des maillons pliés pour ensuite utiliser des maillons pleins. Ce bracelet à cinq mailles n’a pratiquement pas changé au fil des ans, si ce n’est au niveau du métal, d’abord en or jaune, puis en version bicolore et acier. Aujourd’hui toujours très à la mode, il serait même perçu comme le bracelet en acier le plus confortable grâce à ses trois maillons centraux interdépendants.

Le bracelet Bonklip

Fonctionnel et résistant, ce bracelet constitué de boucles plates et de maillons tubulaires fit ses premières apparitions sur des montres-bracelets militaires britanniques dans les années 1950 et 1960, après la Seconde Guerre mondiale. Ce type de bracelet était fabriqué en série avec la possibilité de l’ajuster facilement à tous les poignets.

Il existe de nombreuses autres variantes de bracelets en acier très réussis. Parmi eux le bracelet en acier Royal Oak, présenté au Baselworld en 1972 , ou encore le bracelet Ladder, autre création de l’entreprise Gay Frères proposée pour la Zenith El Primero à partir de 1969.

Les différentes formes de boîtier

Rond, ovale, carré, rectangulaire … le choix du boîtier est essentiel. C’est l’une des premières choses que l’on regarde en s’achetant une montre, même sans s’en rendre compte. La forme constitue l’élément de base dont dépendent en grande partie tout le design et l’allure de la montre.

Les montres rondes, ovales, coussins

Ces formes de montres sont les plus utilisées par les marques. La forme ronde est la plus basique. 90% des montres vendues seraient rondes. C’est un standard que l’on retrouve aussi bien sur des modèles anciens que sur des montres connectées.  Pour les amateurs de forme classique et passe partout, le choix de la forme ronde semble la plus appropriée… La différenciation est alors marquée sur le style, sur les matériaux utilisés, sur les complications horlogères…

Les montres ovales et coussins, visuellement plus aplaties par rapport aux montres rondes, restent plutôt proposées sur des modèles féminins. Elles offrent une petite touche d’originalité si la personne souhaite changer du traditionnel rond.

Les montres carrées, rectangulaires

Le carré et le rectangle sont les deux autres formes les plus couramment utilisées. Elles offrent un aspect plus sérieux et confèrent à la personne qui porte la montre un aspect un peu plus sévère. Plus strict, les lignes et les angles de ces montres donnent presque à son propriétaire l’image d’une personne rigoureuse. Cependant, on peut également trouver des modèles tout à fait excentriques !

Certaines montres carrées et rectangulaires ont marqué l’histoire de la Haute Horlogerie à l’image de la montre Tank de Cartier, un succès retentissant pour la marque.

Les  autres formes de montres

 

Les formes précédentes sont les plus courantes mais les horlogers peuvent aussi s’amuser et proposer des boîtiers octogonaux, triangulaires ou encore d’autres design innovants. La forme tonneau est, quant à elle, plus rare et résolument masculine. Cette forme de montre assez originale est peu proposée par les marques.

Et vous, de quelle forme de boîtier êtes-vous adepte ?

Bvlgari, Octo Finissimo

En 2020, Bvlgari lance, pour les hommes, une nouvelle version de son modèle iconique Octo Finissimo, complétant ainsi la collection Octo, lancée à Rome en 2012.

Un cumul de records

Ultrafines, sobres et légères au poignet, les montres extraplates de la famille Octo Finissimo ont remporté plusieurs records du monde.

  • 2014, le lancement du tourbillon à remontage manuel le plus plat du monde – 1,95 mm d’épaisseur – qui a définitivement marqué l’entrée de la marque italienne, initialement réputée pour sa joaillerie, dans l’univers des complications horlogères ;
  • 2016, la répétition minutes la plus plate du marché (3,12 mm d’épaisseur) voit le jour ;
  • 2017, le mouvement automatique le plus fin de l’industrie est dévoilé avec 2,23 mm ;
  • 2018, la firme présente un nouveau record avec un tourbillon automatique épais d’à peine 2 mm ; 
  • 2019, un autre calibre chronographe de 3,30 mm d’épaisseur a permis à Bvlgari d’obtenir un cinquième record de finesse.

« La légitimité d’Octo s’est bâtie sur des montres extrêmes, par leur finesse, mais également par les métaux utilisés : céramique, carbone, titane », reconnaît Jean-Christophe Babin, le PDG de la marque. « Néanmoins, il me semble important d’élargir la clientèle avec des terminaisons et des fonctionnalités qui nous amènent plus dans un usage quotidien ».

La nouvelle Octo Finissimo

L’Octo Finissimo s’habille désormais d’acier poli satiné, une matière encore inexploitée par la marque. Elle présente un fond transparent couplé d’une couronne vissée.

D’une finesse exceptionnelle de 5,25 mm, elle a été conçue grâce  à l’intégration d’un calibre mécanique de manufacture à remontage automatique de seulement 2,23 mm d’épaisseur, grâce au grand diamètre du mouvement de 36,60 mm ainsi qu’à l’utilisation d’un microrotor en platine. Le mouvement Finissimo BVL 138 dispose d’une autonomie de 60 heures.

Contrairement aux modèles précédents, la nouvelle Octo Finissimo résiste à l’eau et est  étanche jusqu’à 100 mètres de profondeur. Plus robuste, elle est destinée aux aventuriers et sportifs.

TISSOT, « innovateur par tradition »

En 1853, Charles-Félicien Tissot et son fils Charles-Emile fondent le comptoir Ch. Félicien Tissot & Fils, à Locle dans le Jura Suisse. Entourés d’une équipe de techniciens et d’ingénieurs, les deux hommes développent rapidement des produits innovants. Tissot propose ainsi la première montre de poche avec deux fuseaux horaires.

En 1858, Charles-Émile quitte la Suisse pour la Russie, où il vend des milliers de montres de poche en forme de savonnettes. La société familiale se développe rapidement et propose durant des années de magnifiques garde-temps réalisés avec soins à de puissants collectionneurs internationaux.

Impacté par l’arrivée de la première guerre mondiale et subissant de nombreuses difficultés économiques, Tissot fusionne avec OMEGA en 1930 et fonde la Société Suisse pour l’Industrie Horlogère (SSIH) qui deviendra le groupe Swatch en 1985. Tissot est aujourd’hui le plus gros vendeur de montres suisses traditionnelles dans le monde.

Une collection riche en modèles

Parmi les plus beaux modèles de la marque, on trouve une pièce au cadran ajouré, la T-Complication Squelette, une montre de plongée, la Seastar 1000 Automatic Gent, ou un garde-temps sportif, la superbe Quickster Chronograph.

Les collections de Tissot comprennent également des modèles tactiles : la Touch Silen-T, capable de donner l’heure par de simples vibrations silencieuses, et la T-Touch Classic, qui regroupe de nombreuses fonctionnalités tactiles comme l’altitude, la température, la pression, un baromètre, la date, etc. ..

La gamme Heritage est composée de pièces à la fois sobres, élégantes et indémodables, notamment les modèles Heritage 2009 et Heritage Visodate.

Le sponsoring

En développant le marché des chronographes depuis 1932, Tissot a rapidement intégré le milieu du chronométrage, notamment pour les compétitions cyclistes et les grands prix de moto.

Tissot a signé, en 2015 (et jusqu’en 2025), le plus gros partenariat de son histoire en devenant la « Montre Officielle » et le chronométreur officiel de la NBA. Pour la ligue américaine, Tissot a même développé des panneaux translucides spéciaux, placés au-dessus du panier.

Pour célébrer le NBA Paris Game 2020 et les cinq ans de son partenariat avec  la ligue américaine, Tissot a lancé en début d’année la Chrono XL NBA Collector.

Le basket n’est pas la seule passion de Tissot. L’horloger est également partenaire officiel de plusieurs écuries de formule 1, du Top 14, le championnat français de Rugby à 15, du Championnat du monde de Moto GP et, depuis 2016, du Tour de France.