Piaget dévoile sa Polo Skeleton

Piaget dévoile sa Polo Skeleton

Piaget donne un nouveau look à sa montre Polo, créée en 1979. Cette montre de sport, élégante et décontractée, est à présent plus mince, plus audacieuse et entièrement squelettée.

Depuis la fin des années 1950, la manufacture Piaget excelle dans la création de mouvements ultraplats. Elle commence d’abord avec le Calibre 9P mécanique en 1957, puis le Calibre 12P automatique trois ans plus tard. En 2012, elle crée un modèle Altiplano équipé du Calibre 1200S. Cette pièce remarquable possède une épaisseur minime avec un boîtier de 5,34 mm et un mouvement squelette de 2,4 mm. Elle est considérée comme la montre squelette automatique la plus fine du monde. Aujourd’hui, le nouveau modèle de la collection Polo Skeleton est animé par ce même calibre Piaget aussi plat que fascinant.

Le « squelettage » consiste à évider les cadrans et les mouvements pour les réduire à leur strict minimum afin de révéler le cœur battant de la montre. La maison Piaget maîtrise ce domaine depuis un demi-siècle.

Piaget dévoile sa Polo Skeleton

La nouvelle Polo Skeleton possède un boîtier en acier de 42 mm qui mesure 6,5 mm d’épaisseur. Ce modèle s’inscrit parmi les montres ultraplates. Le mouvement à remontage automatique, 1200S1, entièrement conçu et fabriqué par la maison Piaget, est d’une extrême finesse (2,4 mm d’épaisseur). Son autonomie est de 44 heures et son étanchéité de 3 ATM.

Le modèle se décline sous deux versions l’un en bleu et l’autre en gris anthracite. Il est livré avec deux bracelets : un en cuir d’alligator (bleu ou gris) pour un look raffiné et classique, et un second bracelet en acier pour un look élégant et sportif. Le changement de bracelet s’effectue très facilement et sans outil. Il suffit tout simplement de les clipser. La Polo Skeleton possède ainsi une double personnalité. C’est presque comme avoir deux montres, en une !

Frédérique Constant relifte sa gamme Classics

Frédérique Constant relifte sa gamme Classics

Cette année, Frédérique Constant relooke ses collections « Classics Quartz », « Classics Quartz GMT » et « Classics Index Automatic » avec un design plus moderne et plus contemporain. L’édition 2021 compte un total de 11 nouvelles versions.  

Classics Quartz : l’essence du temps

Les trois nouveaux modèles « Classics Quartz » présentent un boîtier en acier de 40 mm. Ce dernier abrite un cadran argenté bleu ou noir, deux aiguilles pour les heures et les minutes, ainsi qu’un guichet de date. D’esthétique épurée et sobre, ils se distinguent grâce au haut niveau de finition : cadran brossé soleil, boîtier poli, index appliqués doublés à 12 heures et bracelet en cuir finition nubuck surpiqué ou bracelet en acier à trois maillons.

Frédérique Constant relifte sa gamme Classics

Classics Quartz GMT : voyageur longue distance

La gamme « Classics Quartz GMT » répond aux besoins des voyageurs avec trois nouveaux modèles fonctionnels, faciles à lire et adaptés à la traversée des continents. Tous partagent un boîtier en acier de 40 mm et un cadran brossé soleil. Un mouvement à quartz alimente trois aiguilles pour les heures, les minutes et le deuxième fuseau horaire central ainsi qu’un guichet de date à 3 heures.

Frédérique Constant relifte sa gamme Classics

Les aiguilles des heures luminescentes sont complétées par un pointeur GMT central terminé par une flèche rouge. Cet élément indique le deuxième fuseau horaire en un coup d’œil et sans risque de confusion jour/nuit, étant calibré sur 24 heures.

Le premier modèle possède un cadran gris et un bracelet en cuir de veau finition nubuck marron. Le deuxième modèle, très élégant présente un cadran bleu et un bracelet bleu. Enfin, le troisième, variante plus sportive, révèle un cadran noir monté sur un bracelet en acier.

Classics Index Automatic : moderne et élégant

Les cinq nouveaux modèles « Classics Inde Automatic » présentent des cadrans unis bleu mat, blanc ou noir. Les heures sont indiquées par des index appliqués, biseautés et teintés de matière luminescente. 

Considéré comme l’un des matériaux fondamentaux de l’horlogerie, l’acier habille quatre des boîtiers de 40 mm de diamètre. Le cinquième est quant à lui plaqué or rose avec des aiguilles en acier bleui. Chaque déclinaison embarque un calibre automatique Frédérique Constant FC-303. Ce dernier offre une réserve de marche de 38 heures. Quatre de ces pièces proposent un bracelet en cuir finition nubuck marron, noir ou bleu. Pour sa part, le modèle « full steel » comporte un cadran bleu et un bracelet en acier coordonné.

Frédérique Constant relifte sa gamme Classics

Ballon Bleu, l’heure ronde de Cartier

Ballon Bleu, l’heure ronde de Cartier

Ballon Bleu, l’heure ronde de Cartier

Lancée en 2007, la ligne Ballon Bleu apporte une vision créative et moderne aux montres Cartier. Cette collection dépoussière les conventions horlogères avec des pièces illustrant à merveille l’élégance libre chère à la célèbre Maison.

Pureté des lignes et précision des proportions. Justesse des formes et détails précieux. La ligne Ballon Bleu illumine sa vision de la rondeur à travers les axes de création de la Maison Cartier.

Ballon Bleu, la pureté des lignes

Soutenue par une construction monobloc, la structure circulaire de cette pièce aspire à la simplicité. Le boîtier sphérique renferme les cornes et le bouchon de la couronne. Par leur fusion de formes et de volumes variés, ces éléments matérialisent ainsi les bases de la géométrie.

La précision des proportions

Avec des proportions équilibrées et harmonieuses, en main ou au poignet, cette discrète référence à la bulle colorée répond aux plus hauts standards de confort et de commodité. 

Bien que certaines variantes relèvent de l’ultra-féminité, l’ensemble des modèles, s’affranchissent de la notion de genre et s’adaptent à tous les poignets en quête de sophistication.

Ballon Bleu, les détails précieux

Cette montre tire une partie de son nom du design de ses cornes rappelant les filins qui retiennent le ballon d’une montgolfière. Le bleu renvoie, quant à lui, au spinelle, la pierre précieuse habillant sa couronne.

L’esthétique intuitive de ce modèle regorge de précieux détails. Symbole de raffinement, il séduit par son apparence intégrant la bulle bleue du remontoir sous son arceau de métal. 

La précision de la forme

Ballon Bleu, l’heure ronde de Cartier

Reconnaissable parmi tous les garde-temps circulaires que compte la sphère horlogère, cette montre figure dorénavant au rang d’icône, au même titre que la Tank, la Panthère ou la Santos.

Dans son boîtier en saphir bombé, cette pièce novatrice associe les effets de profondeur et d’illusion optique. Par ailleurs, en jouant avec les codes esthétiques de la maison Cartier, la collection introduit le célèbre « rail-track » dans un esprit nouveau et transformé. Sur un cadran guilloché, le chemin de fer, accompagné de chiffres romains, aménage sa course pour contourner le remontoir.

Enfin, dotée d’une aura particulière, cette pièce marque un tournant dans le patrimoine de la Maison helvétique dont les modèles présentent une forme carrée, rectangulaire, coussin ou tonneau. Qu’elle soit en acier, or gris ou or rose, lisse ou pavée de diamants la Ballon Bleu gravite toute en nuances dans l’univers de l’horlogerie Cartier…

Cartier, une histoire unique et incomparable

Cartier, une histoire unique et incomparable

En 1847, Louis-François Cartier ouvre son atelier de bijouterie à Paris. Impressionnée par le savoir-faire du joaillier, la noblesse adopte rapidement ses créations. La princesse Mathilde, nièce de Napoléon et plus tard l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, deviennent ses fidèles ambassadrices.

Une clientèle d’élite

Dès les années 1900, reconnue comme Maison de joaillerie d’exception, Cartier remporte un vif succès auprès de la clientèle royale et aristocratique de toutes les grandes cours européennes.  Deux ans plus tard, une succursale ouvre à Londres. En 1904, le roi Édouard VII d’Angleterre puis le roi Alphonse XIII d’Espagne lui accordent un brevet de fournisseur officiel. Cette même année, Louis Cartier, petit-fils de Louis-François, conçoit la première montre Cartier. Dédiée à son ami et aviateur Santos-Dumont, cette montre-bracelet en cuir peut être portée au poignet. L’arrivée de la montre Santos signe l’avènement de la production de montres-bracelets par la marque.

Santos de Cartier

Durant les années qui suivent Cartier est accréditée comme fournisseur officiel attitré de nombreuses maisons royales dont celles du Portugal, de la Russie, de la Serbie et de la Belgique. En 1909, Cartier ouvre une succursale à New York et dépose le brevet de la boucle déployante pour montre-bracelet.

Des montres incontournables

Forte de son expertise joaillière originelle, la Maison mise davantage sur l’esthétique et la forme que sur l’innovation technique. Après la Tonneau apparue en 1906, la marque commercialise avec succès la montre-bracelet Santos inspirée du modèle de 1904.

Cartier, une histoire unique et incomparable
Tank de Cartier

En 1919, la montre Tank va connaître un succès immédiat. Inspirée des illustrations des tanks britanniques, Louis Cartier impose par ce modèle mythique le style de la Maison. Parmi eux, les « chiffres romains rayonnants, aiguilles pomme en acier bleui, minuterie chemin de fer et une pierre précieuse de taille cabochon au remontoir en guise de clin d’œil joaillier ». Par la suite, la Tank se décline sous diverses collections comme la Tank Louis Cartier, la Tank chinoise, la Tank cintrée, la Tank réversible…  

Sept ans plus tard, la montre baguette voit le jour. Ce modèle iconique doit son nom au fait que son cadran est de la même largeur que son bracelet.

Les créations se succèdent avec les années et font parler d’elles avec notamment la montre Tortue chronographe monopoussoir (1928), la montre basculante (1932), la Crash (1967), née d’après la légende d’une Tank abîmée lors d’un accident de voiture, les montres en vermeil Les Must de Cartier (1973), la montre Santos en or et acier (1978) vendue à plus d’un million d’exemplaires, la montre Panthère (1983), la Roadster (2001), le Ballon bleu (2008)…

Considérée comme l’une des marques les plus prestigieuses, la maison Cartier vend aujourd’hui ses créations à travers le monde entier.

La fonction GMT au fil du temps

La fonction GMT au fil du temps

Basés sur la course du soleil, les fuseaux horaires parcourent le monde. À la veille du XIXe siècle, l’Amérique du Nord compte plus de soixante-dix fuseaux horaires contre une trentaine pour l’Europe.

Avec l’éclosion des chemins de fer et l’avènement de l’industrie aéronautique, les échanges entre territoires se multiplient et entraînent l’universalisation de l’heure. Cette dernière fut instaurée par la Conférence Internationale du Méridien de Washington en 1884. Initialement adopté par vingt-cinq pays, cet usage fait aujourd’hui l’objet d’une référence universelle étendue sur l’ensemble de la planète.

Greenwich Mean Time, 51° 28’ 38” N

Également appelé « méridien zéro », le méridien de Greenwich est une référence permettant le partage du globe terrestre en vingt-quatre zones d’une heure. Séparant l’Est de l’Ouest uniformément à la manière dont l’équateur sépare le Nord du Sud, ce système – plus connu sous l’acronyme GMT, pour Greenwich Mean Time – permet de définir les heures locales de l’ensemble des villes à travers le monde.

Chaque heure se mesure depuis l’observatoire de Greenwich. Ce dernier se situe en Angleterre, dans la banlieue de Londres, où passe le premier méridien de la Terre. Correspondant à la longitude zéro, ce repère favorise l’estimation des références horaires de l’activité aérienne et terrestre. Enfin, il facilite la connaissance du positionnement de tout objet ou personne dans l’espace-temps.

La fonction GMT, l’heure du monde est à votre poignet

La fonction GMT au fil du temps

En 1955, la collaboration entre Rolex et Pan Am Airways sera à l’origine de l’invention de la fonction GMT. Il s’agit de la Rolex GMT référence 6542 première génération. De nos jours, ce système habille les poignets des business men et globe-trotters en tout genre. Summum de l’horlogerie fonctionnelle, cette complication se pare d’une quatrième aiguille et d’un guichet de date.

Différente des trois autres, cette aiguille présente une tête fléchée. De plus, contrairement aux repères classiques, elle parcourt un tour de cadran en vingt-quatre heures, contre douze heures en temps normal. Enfin, cette dernière dépend de son propre réglage, généralement situé sur la deuxième position de la couronne.

Enfin, la lunette tournante, marquée de vingt-quatre graduations, soutient la technique de cette fonction qui, avec l’aiguille GMT comme point de repère, indique poétiquement l’heure d’un deuxième fuseau horaire.

La Breitling Endurance Pro annonce la couleur

Avec la Endurance Pro, Breitling annonce la couleur

Breitling lance, dans sa gamme Professional, un garde-temps adapté au sport et à la vie de tous les jours. Baptisée la Breitling Endurance Pro, cette nouvelle série de montres s’adresse aussi bien aux athlètes confirmés qu’aux sportifs occasionnels.

Comme l’explique Georges Kern, PDG de Breitling : « Lorsque Jan Frodeno est devenu membre de notre Triathlon Squad, il m’a demandé quelle Breitling il devait porter. Nous avons réfléchi à la montre parfaite correspondant à un mode de vie sportif et nos idées ont donné naissance à l’Endurance Pro. Avec cette montre, nous avons adapté notre technologie SuperQuartz™ aux besoins des personnes à l’image de Jan, qui consacrent autant de temps à son travail qu’à leurs loisirs. Et le boîtier Breitlight® est tellement léger qu’il ne peut gêner ni des entraînements intenses ni des activités sportives. »

Breitling Endurance Pro, une sportive haute en couleur

Équipée d’un boîtier Breitlight® ultra-léger de 44 mm, la Breitling Endurance Pro s’adapte parfaitement à une utilisation au quotidien. La lunette tournante noire bidirectionnelle affiche quatre gravures représentant les points cardinaux (N, S, E, W). Sur le cadran, noir lui aussi, les aiguilles des heures et des minutes sont recouvertes de SuperLuminova®, permettant une visibilité parfaite en toutes circonstances.

The Endurance Pro Collection with colorful rubber straps

Les trois compteurs situés à 2, 6 et 10 heures indiquent les secondes, le 1/10e de seconde et les 30 minutes. Les chiffres blancs qui ornent le cadran sont volumineux et parfaitement visibles. De plus, une lunette intérieure avec échelle pulsométrique entoure ce dernier, permettant ainsi à l’utilisateur de contrôler sa fréquence cardiaque durant les entraînements.

La Breitling Endurance Pro s’anime à l’aide d’un calibre SuperQuartzTM thermocompensé, dix fois plus précis que le quartz classique. Ce modèle, certifié COSC, offre une étanchéité allant jusqu’à 100 mètres.

Enfin, pour satisfaire tous les goûts, Breitling propose cinq teintes éclatantes : rouge, bleu encre, orange, jaune et blanche. Seuls la lunette intérieure, le bracelet en caoutchouc Diver Pro et la couronne tactile surmoulée présentent des nuances colorées.

La Hampton rend hommage à l’Art déco

La Hampton rend hommage à l'Art déco

La maison suisse Baume & Mercier a décidé, cette année, d’étoffer sa collection Hampton avec le lancement de nouvelles pièces contemporaines. 

Le nouveau modèle Hampton s’accompagne d’une forme rectangulaire et de codes esthétiques inspirés du mouvement Art déco. L’éclat de couleurs vives, les matériaux luxueux et les lignes droites s’accordent aux courbures devenues plus fluides et aux angles droits arrondis.

Protégé par un verre saphir bombé, le cadran dévoile des chiffres arabes à midi et six heures qui s’associent aux aiguilles aux formes de glaive.

La Hampton au masculin

La Hampton rend hommage à l’Art déco

Trois modèles sont proposés aux poignets masculins. Le premier est un garde-temps classique à trois aiguilles de 43 x 27,5 mm. Le deuxième, de 48 x 31 mm, propose aussi trois aiguilles et affiche une petite seconde et un guichet de date. Enfin, le troisième est un double fuseau horaire grande date, qui présente un indicateur jour/nuit (48 x 31 mm). 

Chaque modèle embarque un mouvement automatique à masse oscillante décoré de « Côtes de Genève », visibles à travers le fond ouvert du boîtier. La réserve de marche de 38 ou 42 heures, dépend du modèle choisi.

Trois versions au féminin

La Hampton rend hommage à l’Art déco

Aussi dédiée aux femmes, la Hampton se décline en trois modèles de plus petits gabarits. Ces garde-temps de 35 x 22,2 mm sont animés par un mouvement à quartz nouvelle génération. Ce dernier offre une autonomie optimisée de sept ans. Les versions féminines se déclinent en plusieurs coloris : cadran argenté, bleu satiné soleil ou nacre blanche sertie de diamants. Enfin, sachez qu’il vous sera possible de personnaliser le fond de boite par une gravure sur demande.

Afin d’optimiser les accords au maximum, Baume & Mercier a dévoilé quatorze bracelets en cuir aux nuances éclatantes. Ainsi, en plus d’un bracelet en acier, la nouvelle Hampton peut s’habiller d’un bracelet en couleur. Parmi les teintes proposées : océan, corail, turquoise, citron vert, vert, noir, orchidée, mauve, fruits de la passion, coquelicot, mangue, pistache, rose poudré ou bleu glacier. La Hampton offre ainsi la liberté d’opter pour une saison hivernale haute en couleurs…

La Hampton rend hommage à l’Art déco

Tout savoir sur le label Swiss Made

panerai swiss made

Regroupant toutes les références en matière de haute horlogerie, ce label garantit le meilleur choix pour un consommateur en quête d’un garde-temps de haute valeur. Aujourd’hui, la Bijouterie Desitter fait le point sur les spécificités du label Swiss Made.

swiss-made-labelC’est dans les années 1880, lorsque les horlogers suisses ont été confrontés à la concurrence américaine qu’ils décidèrent de créer leur propre certification. Depuis, partout dans le monde, les montres suisses jouissent d’une réputation hors norme. Découlant d’un savoir-faire précis et de hautes exigences, le label Swiss Made, symbole de prestige, d’innovation et de qualité, représente une valeur intrinsèque considérable.

Quels sont les critères d’une montre suisse ?

Savoir-faire, qualité irréprochable, esthétique, innovation technique… Afin de garantir les pièces, l’ordonnance du Conseil fédéral suisse du 28 août 1992 établit un cahier des charges précis listant les exigences de ce label, qui fut renforcé en 2007 par la Fédération Horlogère.

Pour être certifiée la montre doit :

  • intégrer un mouvement suisse ;
  • intégrer un mouvement emboîté en Suisse ;
  • opérer un contrôle final effectué en Suisse par le fabricant ;
  • 60% de la valeur ajoutée de la montre doit être générée en Suisse.

En plus de la montre, le mouvement est lui aussi soumis à certains critères :

  • avoir été assemblé en Suisse ;
  • avoir été contrôlé par le fabricant en Suisse ;
  • 60% minimum du coût de revient doit être généré en Suisse ;
  • être de fabrication suisse pour au moins 50 % de la valeur de toutes les pièces constitutives (sans le coût d’assemblage).

Attention ! Ce n’est pas parce qu’une montre est fabriquée et assemblée en Suisse qu’elle peut bénéficier de la certification Swiss Made. À l’inverse, bien que la loi autorise l’utilisation de pièces étrangères – généralement moins coûteuses – dans la limite des pourcentages précédemment indiqués, l’assemblage et les essais finaux doivent obligatoirement se faire en Suisse.

TISSOT, « innovateur par tradition »

En 1853, Charles-Félicien Tissot et son fils Charles-Emile fondent le comptoir Ch. Félicien Tissot & Fils, à Locle dans le Jura Suisse. Entourés d’une équipe de techniciens et d’ingénieurs, les deux hommes développent rapidement des produits innovants. Tissot propose ainsi la première montre de poche avec deux fuseaux horaires.

En 1858, Charles-Émile quitte la Suisse pour la Russie, où il vend des milliers de montres de poche en forme de savonnettes. La société familiale se développe rapidement et propose durant des années de magnifiques garde-temps réalisés avec soins à de puissants collectionneurs internationaux.

Impacté par l’arrivée de la première guerre mondiale et subissant de nombreuses difficultés économiques, Tissot fusionne avec OMEGA en 1930 et fonde la Société Suisse pour l’Industrie Horlogère (SSIH) qui deviendra le groupe Swatch en 1985. Tissot est aujourd’hui le plus gros vendeur de montres suisses traditionnelles dans le monde.

Une collection riche en modèles

Parmi les plus beaux modèles de la marque, on trouve une pièce au cadran ajouré, la T-Complication Squelette, une montre de plongée, la Seastar 1000 Automatic Gent, ou un garde-temps sportif, la superbe Quickster Chronograph.

Les collections de Tissot comprennent également des modèles tactiles : la Touch Silen-T, capable de donner l’heure par de simples vibrations silencieuses, et la T-Touch Classic, qui regroupe de nombreuses fonctionnalités tactiles comme l’altitude, la température, la pression, un baromètre, la date, etc. ..

La gamme Heritage est composée de pièces à la fois sobres, élégantes et indémodables, notamment les modèles Heritage 2009 et Heritage Visodate.

Le sponsoring

En développant le marché des chronographes depuis 1932, Tissot a rapidement intégré le milieu du chronométrage, notamment pour les compétitions cyclistes et les grands prix de moto.

Tissot a signé, en 2015 (et jusqu’en 2025), le plus gros partenariat de son histoire en devenant la « Montre Officielle » et le chronométreur officiel de la NBA. Pour la ligue américaine, Tissot a même développé des panneaux translucides spéciaux, placés au-dessus du panier.

Pour célébrer le NBA Paris Game 2020 et les cinq ans de son partenariat avec  la ligue américaine, Tissot a lancé en début d’année la Chrono XL NBA Collector.

Le basket n’est pas la seule passion de Tissot. L’horloger est également partenaire officiel de plusieurs écuries de formule 1, du Top 14, le championnat français de Rugby à 15, du Championnat du monde de Moto GP et, depuis 2016, du Tour de France.