Messika présente Messika par Kate Moss

Valérie Messika a fondé sa marque de joaillerie en 2005. Après avoir été inspirée par son père, un diamantaire réputé, la créatrice a su dès son plus jeune âge qu’elle voulait créer sa propre ligne de bijoux tout en brisant les codes du domaine et créer un genre qui permettrait aux femmes de porter des diamants tous les jours comme elles le souhaitent. « Accompagner les femmes d’un supplément d’éclat et de confiance en soi », tel est l’objectif de Valérie Messika quand elle imagine ses bijoux.

Messika by Kate Moss

Égérie de la Maison depuis plus d’un an, Kate Moss endosse désormais le rôle de créatrice. En collaboration avec Valérie Messika, elle signe une collection inédite d’une centaine de pièces. « Ces derniers temps, le rôle de l’égérie ne se limite plus au mannequinatChez Messika, les égéries suivent généralement les grands projets de la Maison, voire même y participent dans une dynamique de co-création. » explique la créatrice.

Messika présente Messika par Kate Moss

Kate Moss et Valérie Messika ont créé, avec spontanéité et sincérité, une ligne joaillière « éclectique, colorée et vivante ». Kate Moss confie : « Notre complicité avec Valérie Messika était évidente, et étonnamment puissante. Nous partageons les mêmes idées de liberté et de créativité. Nous souhaitions une collection de Haute Joaillerie conçue par des femmes pour des femmes. »

La boîte à bijoux personnelle de Kate a inspiré la majorité de la collection : couleurs, motifs XXL, inspirations venues d’ailleurs, Art déco… Ce fut un véritable challenge, car l’univers du mannequin était assez éloigné des bijoux Messika. Valérie voulait absolument que chaque création tienne compte aussi bien des valeurs de Messika que du style de sa muse. « Il était donc important pour nous deux de créer quelque chose qui soit représentatif de chacun de nous individuellement. Le résultat est une collection qui a des vibrations bohèmes et qui est intemporelle mais éclectique et audacieuse ! »

Pour la première fois dans l’histoire de sa marque, Valérie Messika ne mise pas que sur les diamants. Elle s’inspire de la couleur et de matériaux précieux. En hommage aux couleurs préférées de Kate Moss, les deux femmes ont créé un ensemble de bijoux flamboyants et audacieux. La malachite, la nacre et la turquoise sont les stars de colliers extravagants, de boucles d’oreilles XXL, de bagues à 3 doigts et d’autres merveilles.

Bigli, une histoire de famille

Bigli, une histoire de famille

La Maison belge Gianfranco Bigli voit le jour en 1997 avec la volonté de transmettre de l’énergie positive et d’incarner la femme d’aujourd’hui. Partenaires de cœur et de travail, Laurence Aerens conçoit et dessine les collections tandis que Thierry Spitaels s’occupe de la gestion.

Entourée d’artisans qualifiés (tailleurs de pierre, sertisseurs…), Laurence crée des pièces uniques, à la fois contemporaines et intemporelles. Faciles à porter au quotidien, ses bijoux sont modernes, élégants et colorés.

Bigli, collections et des histoires

Chaque collection s’inspire d’un événement lié à la vie des créateurs : diplômes, engagements, mariages ou encore naissances. « Notre idée était de transformer chaque moment précieux de notre vie en un bijou », explique la créatrice. « De cette manière, la bijouterie signifie bien plus qu’une simple recherche de raffinement ou que la beauté sans âme. (…) Nous espérons qu’ils incarneront également les meilleurs moments de votre vie. Qu’ils vous feront briller parce qu’ils étaient destinés à vous rappeler ces moments

La collection nommée Chloé, comme la jeune fille du couple, propose des bijoux avec des pierres rayées. Inspirée de l’ambiance des années 1970, elle exalte des formes rondes, exubérantes et irrégulières. L’ensemble de la collection est disponible en or jaune, blanc ou rose avec trois combinaisons de pierre et de couleurs.

Plus tard, l’arrivée de la petite Lilly, seconde petite-fille de la famille, inspire la gamme Lilly Bloom. Cette collection acidulée, douce et séduisante s’adresse aux femmes qui ont gardé leur âme d’enfant. Du bleu onirique au jaune bouton d’or, la vaste palette de couleurs des pierres est synonyme de plaisir intense. Enfin, la collection Lilly trouve sa place aux côtés d’autres collections iconiques telles que Mini Sweety et Waves.

Des bagues, boucles d’oreilles, pendentifs et bracelets en pierres brillantes et colorées, en or 18 carats ou pierres précieuses constituent les différentes collections. Une explosion de couleurs, un design pur et des lignes très fluides s’associent pour toujours plus d’élégance et de modernité.

Lucky Move Color de Messika, à chaque pierre sa chance

Lors de la dernière rentrée, nous vous avions présenté la Maison Messika à l’occasion de la sortie de sa collection iconique Lucky Move, pour laquelle la créatrice avait choisi de mettre trois célébrités contemporaines sur le devant de la scène, un trio plein d’attitude composé de Kate Moss, Sylvia Hoeks et Joan Small.

messikaEn déclinant sa collection Move, Valérie Messika avait imagé des médailles au centre desquelles apparaissent trois diamants mobiles. Cette collection est aujourd’hui devenue la signature de la Maison.

« Avec ses diamants en mouvement, sa forme ronde et son micro pavage, Lucky Move perpétue la signature Messika. Toujours dans l’esprit Mix & Match, les pièces se portent en solo, en accumulation ou en asymétrie. Autant de déclinaisons possibles qui rendent la femme Messika unique, moderne et rayonnante. »

Cette année, Messika dévoile une nouvelle déclinaison de sa collection en proposant Lucky Move Color. « Pour cette collection résolument ludique et porteuse de chance, ajouter de la couleur m’est apparu comme une évidence ».

Pour le moment, la collection propose neuf pierres précieuses et leurs mantras :

  • Le lapis-lazuli qui représente le mystère.#BeEnigmatic
  • La malachite, pierre de l’authenticité. #BeAuthentic
  • La cornaline pour les passionnées. #BePassionate
  • L’onyx témoigne de votre force intérieure. #BeStrong
  • La nacre grise pour les audacieuses. #BeAudacious
  • La turquoise, pierre de la liberté. #BeFree
  • Le ziricote pour les aventurières. #BeWild
  • La nacre blanche, synonyme de pureté. #BeUnique
  • La nacre rose, représentative du mouvement. #BeIrresistible

messika

Sobres et élégants, ces bijoux diamants signent un nouvel opus de la saga Move et modernisent votre allure au quotidien.

FRED et son numéro 10

Le bracelet Force 10, dont le nom fait référence à un puissant vent de tempête dans le monde marin, est le fruit de l’imagination de Samuel Fred – fondateur de la Maison FRED – et de son fils, avec lequel il partageait une passion commune : la voile.

Créé en 1966, ce bijou reflète autant la mode contemporaine que les influences maritimes et sportives qui se cachent derrière sa création.

Lidée vient des bateaux et plus précisément des haubans dun voilier. Lors d’une virée vers le large, Fred Samuel observe son fils tresser un cordage et vérifier ses manilles avant de larguer les amarres. Le créateur s’inspire de cette scène et crée une pièce révolutionnaire : un bracelet dont le corps, constitué de 1500 fils d’acier tressés, évoque un câble marin, tandis que son fermoir, un mousqueton en or, représente une manille rappelant les mousquetons marins. L’assemblage de ces deux éléments a eu raison de son succès, faisant de ce bijou l’emblème de la Maison FRED.

Symbole d’un sentiment de liberté, de réussite, de courage et d’élégance décontractée, cette collection s’est, depuis sa création, largement étoffée. En effet, le bracelet est disponible dans une grande palette de couleurs vibrantes, de designs interchangeables et personnalisables et dans des versions plus fines que la traditionnelle.

« Porter Force 10, c’est avancer dans la vie avec détermination, style et audace. »

Lors de la réouverture de nos bijouteries, les membres de l’Équipe Desitter se feront un plaisir de vous présenter cette pièce qui a fait la renommée mondiale de la marque.

L’arrivée de LA BRUNE & LA BLONDE

Légèreté, sensualité et féminité. Aujourd’hui vendues à travers le monde, les créations épurées de LA BRUNE & LA BLONDE, répondant à la signature du diamant nu monté sans serti, vous offriront un plaisir simple et sans artifice.

La Bijouterie Desitter est fière d’accueillir et de vous présenter cette Maison de joaillerie novatrice.

Pas un simple diamant, un diamant nu

L’aventure commence avec une idée spécifique et audacieuse. Elle jaillit d’un moment précis, d’un geste répété et maîtrise, celui de l’ouverture d’un pli à pierres de diamantaire. L’idée était de trouver une nouvelle manière de sertir le diamant évitant le serti classique,  qui empêche de  profiter de l’intégralité de la surface du diamant. La solution? le percer.

Percer un diamant, une idée sacrilège pour un grand nombre de diamantaire, mais une signature forte et en devenir pour cette créatrice qui a su faire frissonner ses collections en améliorant la luminosité et la visibilité des diamants.

Le diamant nu, un concept

Dès sa création en 2011, le diamant nu se manifeste comme la signature de LA BRUNE & LA BLONDE. « Grâce à ce procédé unique qui révèle le diamant à 360° et sublime son éclat, LA BRUNE & LA BLONDE réinterprète un bijou intemporel, le solitaire, et propose une nouvelle façon de porter les diamants, à même la peau ».

Ce concept fait le buzz dès son lancement et sera mis en avant par les grands magasins et les concept-stores les plus influents. Parmi eux, l’incontournable PRINTEMPS Haussmann et Colette, rue Saint-Honoré, qui était le concept-store le plus connu au monde à cette époque.

Inspirée de l’univers de la cosmétique de luxe, cette joaillerie de peau à su bousculer les codes, et est à ce jour en vente dans plus de 100 boutiques à travers le monde.

Le luxe à la française

LA BRUNE ET LA BLONDE reste proche et fidèle à ses origines. En effet, la marque est fière de vendre  l’intégralité de ses bijoux sous le label MADE IN FRANCE, mettant ainsi en avant le savoir-faire et le talent des artisans joailliers français. De plus, chaque référence est  accompagnée d’un certificat d’authenticité attestant le titre de l’or (18 carats) et la qualité de ses diamants.

Mais qui a mis ces diamants à nu ?

Véronique Tournet, la Brune, originaire de Brive-La-Gaillarde, survole l’Atlantique après l’obtention de son diplôme, pour représenter des marques de luxe françaises aux États-Unis. À son retour en France, et après un Master à l’Institut Français de la Mode et ses débuts chez Mauboussin et Boucheron, son goût pour le  luxe et la perfection la mène place Vendôme. Avec la Blonde, Rebecca Levy qui a depuis quitté l’aventure, elle lance sa propre Maison de joaillerie.

~

Collections pures et aérées, compositions poétiques et lumineuses, les créations de LA BRUNE ET LA BLONDE feront le bonheur de chacune…