Cartier, une histoire unique et incomparable

Cartier, une histoire unique et incomparable

En 1847, Louis-François Cartier ouvre son atelier de bijouterie à Paris. Impressionnée par le savoir-faire du joaillier, la noblesse adopte rapidement ses créations. La princesse Mathilde, nièce de Napoléon et plus tard l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, deviennent ses fidèles ambassadrices.

Une clientèle d’élite

Dès les années 1900, reconnue comme Maison de joaillerie d’exception, Cartier remporte un vif succès auprès de la clientèle royale et aristocratique de toutes les grandes cours européennes.  Deux ans plus tard, une succursale ouvre à Londres. En 1904, le roi Édouard VII d’Angleterre puis le roi Alphonse XIII d’Espagne lui accordent un brevet de fournisseur officiel. Cette même année, Louis Cartier, petit-fils de Louis-François, conçoit la première montre Cartier. Dédiée à son ami et aviateur Santos-Dumont, cette montre-bracelet en cuir peut être portée au poignet. L’arrivée de la montre Santos signe l’avènement de la production de montres-bracelets par la marque.

Santos de Cartier

Durant les années qui suivent Cartier est accréditée comme fournisseur officiel attitré de nombreuses maisons royales dont celles du Portugal, de la Russie, de la Serbie et de la Belgique. En 1909, Cartier ouvre une succursale à New York et dépose le brevet de la boucle déployante pour montre-bracelet.

Des montres incontournables

Forte de son expertise joaillière originelle, la Maison mise davantage sur l’esthétique et la forme que sur l’innovation technique. Après la Tonneau apparue en 1906, la marque commercialise avec succès la montre-bracelet Santos inspirée du modèle de 1904.

Cartier, une histoire unique et incomparable
Tank de Cartier

En 1919, la montre Tank va connaître un succès immédiat. Inspirée des illustrations des tanks britanniques, Louis Cartier impose par ce modèle mythique le style de la Maison. Parmi eux, les « chiffres romains rayonnants, aiguilles pomme en acier bleui, minuterie chemin de fer et une pierre précieuse de taille cabochon au remontoir en guise de clin d’œil joaillier ». Par la suite, la Tank se décline sous diverses collections comme la Tank Louis Cartier, la Tank chinoise, la Tank cintrée, la Tank réversible…  

Sept ans plus tard, la montre baguette voit le jour. Ce modèle iconique doit son nom au fait que son cadran est de la même largeur que son bracelet.

Les créations se succèdent avec les années et font parler d’elles avec notamment la montre Tortue chronographe monopoussoir (1928), la montre basculante (1932), la Crash (1967), née d’après la légende d’une Tank abîmée lors d’un accident de voiture, les montres en vermeil Les Must de Cartier (1973), la montre Santos en or et acier (1978) vendue à plus d’un million d’exemplaires, la montre Panthère (1983), la Roadster (2001), le Ballon bleu (2008)…

Considérée comme l’une des marques les plus prestigieuses, la maison Cartier vend aujourd’hui ses créations à travers le monde entier.

La Santos Dumont de Cartier, une histoire d’amitié

Cartier Santos Dumont

C’est au cours d’une soirée parisienne tenue au tout début des années 1900 que l’aventurier brésilien Alberto Santos-Dumont, pionnier d’aviation, confie à son ami Louis Cartier qu’il lui est impossible et extrêmement dangereux de regarder sa montre gousset lorsqu’il est en altitude.

Santos DumontSuite à cette déclaration et avec le soutien du maître horloger Edmond Jaeger, Louis Cartier imagine alors la première montre-bracelet de l’époque. En 1904, il offre à son ami Santos-Dumos un prototype qui lui permettra de lire l’heure tout en gardant les mains sur les commandes de son engin.

Boîtier carré, vis apparentes, chiffres romains, chemin de fer et aiguilles Breguet… La montre est à la fois classique, élégante et fonctionnelle. En tant que personnalité du Paris de la Belle Époque, Alberto Santos-Dumont fera de la nouvelle pièce qui habille son poignet un objet de désir. En 1911, Louis Cartier décide de commercialiser la montre qu’il a baptisée Santos et en vendra huit cents exemplaires entre 1911 à 1973.

Plus d’un siècle de succès

En 1978, la Maison Cartier lance une nouvelle version audacieuse de la Santos en mêlant or et acier. Octogonale ou carrée, cette montre est l’une des plus belles créations horlogères du XXe siècle et l’une des plus admirables réussites commerciales de la Maison Cartier.

Santos Cartier
Depuis les années 1980, la collection ne cesse de s’enrichir. La montre a connu de multiples déclinaisons tout en restant la même. Son histoire est composée d’innovation, d’invention et de révolution esthétique : modèle extra-plat, cadran couleur, à quartz, étanche, galbée phase de lune… Sa sobriété et son élégance répondent aux goûts de chacun et séduisent autant la clientèle féminine que masculine.

Cette année, la nouvelle Santos-Dumont XL est plus ample (46,6 x 33,9 mm) tout tout en gardant son esprit originel. Elle possède un mouvement mécanique à remontage manuel. Sa réserve de marche est de 38 heures. Tous les codes de la collection son présents : couronne perlée et sertie d’une spinelle bleue, aiguilles bleuies de forme glaive, cadran satiné soleil, signature S=D d’Alberto Santos-Dumont gravé sur le fond du boîtier. Les trois déclinaisons, or rose 18 carats, bicolore or rose et acier, et acier sont disponibles sur un bracelet en cuir uniquement.

 

Ce modèle historique est à découvrir dans notre Bijouterie Charles Desitter, rue du Pot d’Or 7, à Liège.