Seamaster Diver 300M “James Bond” Édition Limitée

« Le choix d’une montre en dit autant sur un gentleman que son costume de Saville Row » aimait à dire Ian Lancaster Fleming, créateur de James Bond. Au fil des films et des acteurs, Bond portera longtemps des Rolex, notamment au poignet de Sean Connery, mais aussi une Breitling Top Time ou une Gruen, ainsi que des Seiko ou une TAG Heuer.  Depuis Pierce Brosnan, dans Golden Eye en 1995, c’est une OMEGA Seamaster Diver 300M ou encore une OMEGA Planet Ocean 600M dans une scène de Casino Royal, que l’agent 007 porte au poignet.

Pour célébrer le 50e anniversaire de la sortie du film Au service secret de Sa Majesté (1969), OMEGA lance, en hommage au célèbre espion, une nouvelle Seamaster Diver 300M, limitée à 7 007 exemplaires.

Le lien entre OMEGA et James Bond est un motif de fierté pour Raynald Aeschlimann, président et PDG d’OMEGA, qui décrit la nouvelle Seamaster en ces termes: « Un vibrant hommage à un grand classique de la saga James Bond et à l’un des personnages les plus emblématiques de l’histoire du cinéma. Élégante et remplie de surprises, cette montre extraordinaire rencontrera à coup sûr un très grand succès auprès des collectionneurs et des fans du personnage en raison de ses nombreuses fonctions en lien avec James Bond. »

Cette montre de 42 mm arbore un solide boîtier en acier inoxydable monté sur un bracelet en caoutchouc noir. Le cadran en céramique noire satiné spiral affiche l’emblématique motif du canon de revolver gravé au laser, dont le centre mesure précisément 9 mm de diamètre.

Sur le côté du boîtier, OMEGA a gravé le numéro de série de l’édition limitée sur une plaque en or jaune 18 carats.

L’or jaune 18 carats est également utilisé pour les aiguilles et les index, y compris l’index à 12 heures, qui tire son inspiration des armoiries de la famille Bond.

Le 7e jour de chaque mois, le chiffre 7 sur la fenêtre de la date présente la même police que le logo 007. Le nombre « 50 » est dissimulé dans le Super-LumiNova® sur l’index de 10 heures et apparaît la nuit comme signature secrète.

L’innovation ne se limite pas à l’extérieur de la montre, puisque son boîtier abrite le calibre OMEGA Co-Axial Master Chronometer 8800. La montre a obtenu la certification la plus exigeante de l’industrie horlogère en termes de précision, de performance et de résistance aux champs magnétiques (15 000 gauss).

Chaque montre en édition limitée est présentée dans son écrin au style 007 : boîtier noir comportant des motifs rappelant le canon d’un révolver et des boutons en forme de balle. Le contenu est composé d’un étui de transport, d’un outil permettant de changer le bracelet ainsi qu’un bracelet supplémentaire en acier inoxydable.

L’agent 007 porte la Seamaster depuis 1995. Aujourd’hui, c’est à votre tour. La Maison C.Desitter vous invite à découvrir cette pièce d’exception.

 

L’histoire de la montre de plongée

Depuis le début du XXe siècle, la recherche de l’étanchéité absolue a permis aux marques de fabriquer des montres mécaniques beaucoup plus résistantes non seulement à l’eau, mais aussi à la poussière, aux chocs, à la surpression d’air, aux agents corrosifs… La montre de plongée est devenue une référence en termes de fabrication de montres de sport.

Une montre de plongée est un objet technique avant d’être un accessoire esthétique. Elle doit non seulement être étanche à plus de 100 mètres mais aussi répondre à d’autres critères très stricts de luminosité, de lisibilité, de résistance aux chocs, de résistance chimique à l’eau salée, de résistance aux champs magnétiques et de solidité du bracelet.

L’évolution des montres de plongée

Oyster Perpetual Rolex Deepsea

En 1926, Hans Wilsdof, le fondateur de Rolex, crée le modèle Rolex Oyster, première montre étanche à la fois à l’eau et à la poussière, dotée d’une couronne révolutionnaire. Un an après, il  demande à la jeune nageuse britanique, Mercedes Gleitze, de porter la Rolex Oyster alors qu’elle tente de devenir la première femme à traverser la Manche à la nage. Son exploit réalisé en 15 heures et 15 minutes permet à la marque de démontrer l’étanchéité de son modèle.

Cependant, la première entreprise à fabriquer des montres de plongée pas seulement destinées aux nageurs est OMEGA en 1932. Baptisée Marine, elle possède un ingénieux double boîtier, doté d’un joint en liège qui empêche l’eau et la poussière de pénétrer à l’intérieur de la montre. Elle a également un fermoir ajustable avec extension qui permet de porter la montre par-dessus une combinaison de plongée. Elle est testée à 73 mètres de fond dans le lac Léman.

À la veille de la Seconde Guerre Mondiale, Panerai met au point pour la Marine italienne le premier prototype de la montre Radiomir, destinée aux missions des plongeurs de combat. Seulement dix exemplaires sont produits en 1936.

En 1953 l’horlogerie Blancpain donne naissance au modèle Fiftyphatoms , qui doit son nom à sa capacité a atteindre 50 brasses de profondeur. Au cours de cette même année une autre icône de la plongée apparut, la Rolex Submariner, un modèle figurant parmi les plus célèbres au monde.

Quatre  ans plus tard, OMEGA lance sa première Seamaster, capable de résister à la pression d’une immersion jusqu’à 300 mètres.

En 1960, dans le Pacifique au large de Guam, l’océanographe suisse Jacques Piccard accroche la Rolex Deep Sea Special à l’avant de son sous-marin. Il atteindra le point le plus profond des océans dans la fosse des Mariannes, soit la profondeur record de 10 916 mètres. La Deep Sea retrouve le soleil intact et  rentre dans l’histoire.

Dans les années 1970, c’est une OMEGA Seamaster 600 dont l’étanchéité était garantie à 1 200 mètres, que Jacques-Yves Cousteau choisit de porter lors de ses missions océanographiques.

Les montres de plongée aujourd’hui

OMEGA Seamaster Diver 300M

De nos jours, la montre de plongée attire non seulement les plongeurs pour les caractéristiques techniques, mais plaît également à un grand nombre d’amateurs de montres. Souvent sportives et racées, ces montres séduisent également par leur résistance à toute épreuve. Elles sont achetées pour leur look et leur allure. Il n’est donc pas rare de les retrouver au poignet d’hommes et de femmes pas forcément accro à la plongée sous-marine…

La Maison Desitter a sélectionné pour vous certains modèles de montres de plongée au design exquis et à la technique performante. Il ne vous reste plus qu’à sélectionner celle qui répondra à vos attentes.

 

Superocean Heritage II B01 Chronograph 44 with blue dial and Ocean Classic steel bracelet. (PPR/Breitling)

La Speedmaster Apollo 11

Cette semaine, la Bijouterie Desitter vous fait voyager dans le temps et dans l’espace en mettant à l’honneur la célèbre OMEGA Speedmaster Professional

« C’est un petit pas pour un homme, un bond de géant pour l’Humanité ». Il y a 50 ans, cette phrase mythique tourne en boucle sur les fréquences radio du monde entier, l’Homme a posé son premier pas sur la Lune, marquant ainsi un tournant dans l’histoire spatiale et humaine.

À cet instant, un lien bien spécifique se crée. La montre OMEGA Speedmaster déclarée 4 ans plus tôt par la NASA comme « première montre approuvée pour toutes les missions spatiales habitées » devient la première et l’unique montre portée sur la Lune, offrant un héritage spatial emblématique à la Maison OMEGA.

« En hommage à la conquête de l’espace par l’homme, avec l’aide du temps, dans le temps et à temps »

Le 25 novembre 1969, la réussite de la mission Apollo 11 est célébrée lors d’un dîner d’honneur donné à Houston, au Texas. Les astronautes du programme spatial de la NASA reçoivent en cadeau une montre Speedmaster BA145.022. Cette référence en or jaune 18K, cintrée d’une lunette bordeaux très rare, fut produite en édition limitée à 1014 exemplaires.

Maintenant connue sous le nom de Moonwatch, cette montre légendaire s’est imposée comme l’une des plus célèbres de l’histoire horlogère. Afin de célébrer le 50ème anniversaire de ce voyage lunaire, OMEGA met à l’honneur une nouvelle Speedmaster, inspirée du chronographe original et entraînée par le calibre OMEGA Master Chronometer 3861, en édition limitée à 1 014 pièces.

Ce nouveau mouvement à remontage manuel répond aux critères supérieurs de précision marquant ainsi une grande évolution du célèbre calibre 861 de la Moonwatch.

Cette version collector est composée d’or Moonshine 18K, « un alliage unique dont la couleur rappelle le clair de Lune se détachant sur un ciel nocturne bleu profond ». Fidèle à son ancien modèle, elle est habillée d’un anneau de lunette bordeaux en céramique qui s’agrémente d’une échelle tachymétrique en céragold.

Le Speedmaster Apollo 11 OMEGA est composée d’or Moonshine 18K
Speemaster Apollo 11 OMEGA

Le poignet compte 5 maillons incurvés et un fermoir sur lequel est représenté, de manière commémorative et vintage, le symbole Ω. Sur le fond de boîte, très symbolique, l’anneau externe retranscrit les inscriptions « 1969-2019 »,  le numéro de l’édition limitée souligné de bordeaux ainsi que la mention Master Chronometer.

« Un fond noir mat met en valeur les inscriptions polies telles que « APOLLO 11 – 50th ANNIVERSARY » et « THE FIRST WATCH WORN ON THE MOON ». Enfin, un insert de météorite lunaire bombé représentant la Lune a été délicatement incrusté dans l’anneau. La Terre et la Lune sont représentées de façon proportionnée l’une à l’autre »

Afin de présenter cet objet mythique à sa juste valeur, OMEGA s’est inspiré du coffret original.

Ce nouveau coffret cratère OMAGE Speedmaster est inspiré de l'original
Coffret cratère OMAGE Speedmaster

 « Ce nouveau coffret cratère  est revêtu de panneaux en céramique grise décorés par impression en relief d’un motif évoquant la surface lunaire. Chaque panneau possède une structure différente, ce qui rend chaque coffret unique». Celui-ci accueillera chaque édition limitée.

To the Moon, and back.